Dernier bastion pour l’intime

Il y avait les fesses de Kim Kardashian, les coups de gueule de Marine le Pen, les « pervers narcissiques », Tinder et les réseaux sociaux. Il y avait le « moi », le « toi », le « lui ». Parfois, le « nous ». Jamais absolu, jamais vraiment vital, le nous. Rarement, d’ailleurs, faisait-il cliquer sur Internet et pleurer dans les chaumières.

Et puis il y a eu le choc. Il y a eu les gens fuyant ensemble, les foules massées, les corps alignés, les étreintes, tant de regards, tant de visages.

Soudain, aussi rapidement qu’une onde de choc se propage, les selfies ont déserté les réseaux sociaux. Les photos de profil ont été recouvertes d’un voile tricolore qui laisse à peine entrevoir, si discrète et transparente, l’identité individuelle. L’individu a fui, son expression publique sans cesse fustigée et vilipendée. « Déplacée, de mauvais goût ».

« Nous sommes en guerre »

« Nous sommes en guerre ». Ces mots, déjà, ont résonné sur la place publique. Sur nos écrans, dans les colonnes de nos journaux, le « nous » a été mis en branle, comme une immense machinerie. Une machine aux rouages trop grands, cependant. Trop grands pour chaque esprit, pour chaque individu. Moi qui n’était encore, vendredi matin, que cette internaute lorgnant avec envie la robe de Kate Middleton sur Internet, qui suis-je, que puis-je dans tout cela ? Ai-je encore le droit, au fond, d’être le « je » que j’étais avant ?

Car la crise collective, indubitablement, questionne l’identité individuelle. La chamboule, même. Mais dans ce chaos de l’âme, pourtant, chacun peut trouver en un lieu, une pensée ou un rituel sa propre planche de salut. J’ai trouvé la mienne presque sans y penser, au retour d’une journée harassante : ma propre salle de bain, si petite, trop éclairée mais dans laquelle, enfin, j’ai pu aller m’enfermer. Seule, face à mon reflet, tandis que mon esprit rejoignait mon corps jusque là déserté. Comme dans un bastion, un dernier bastion de l’intime.

Camille Kaelblen

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s