L’hygiène du dictateur

Les dictateurs aussi se soucient de leur hygiène. Certains trop, d’autres clairement pas assez ! Plongée dans les baignoires des plus grands tyrans de l’histoire moderne.

Via Giphy

Via Giphy

Mao, gros crado

Mao Tsé-Toung avait de toute évidence une aversion pour l’hygiène. Il ne se lavait que rarement, évitant l’eau et le savon, auxquels il préférait l’emploi de serviettes humides. Pas de brosse à dents non plus pour le chef d’Etat chinois – juste des bains de bouche au thé à l’occasion. Logiquement, sa dentition était une des plus mal en point de l’Empire du milieu. Bien qu’il collectionnait les maladies de peau, il parvenait tout de même à enchaîner les conquêtes, déclarant à ce sujet avec son inénarrable sens de l’humour : « Je me lave la bite dans leur chatte« .

Saddam Hussein, obsédé par les germes

Contrairement à Mao, Saddam Hussein était un maniaque de l’hygiène. Dans son documentaire Oncle Saddam, le journaliste français Joel Soler explique que le président irakien avait horreur des odeurs corporelles et recommandait de se laver deux fois par jour. D’après un ancien ministre irakien, « il fallait être propre pour rencontrer Saddam Hussein, car il était effrayé à l’idée d’être contaminé par d’autres personnes. Les germes le terrifiaient, et la moindre égratignure était traitée immédiatement ».

Le tuto beauté de Kim Jong-il

Depuis l’arrivée au pouvoir de Kim Il-sung en 1948, les dirigeants nord-coréens sont des archétypes d’extravagance dictatoriale, mélanges de Docteur Denfer et de Joseph Staline (absent de notre classement en dépit de sa petite vérole). La propagande locale a longtemps loué les mérites surhumains de Kim Jong-il, qui régna de 1994 à sa mort en 2011, allant jusqu’à affirmer que le chef suprême n’urinait et ne déféquait JAMAIS. D’après des rumeurs non confirmées par les chaînes publiques nord-coréennes, le père de Kim Jong-un avait un secret de beauté que n’aurait pas renié Elisabeth Bathory : la transfusion régulière de sang de jeunes filles vierges.

L’hygiène de Pol Pot, une valeur bourgeoise

Outre le communisme et le goût des massacres de masse, le dictateur cambodgien Pol Pot partageait avec Mao une certaine aversion pour l’hygiène. Dans son livre de référence The Tragedy of Cambodian History, l’historien David P. Chandler explique que Pol Pot considérait la médecine occidentale et l’hygiène personnelle comme des « valeurs bourgeoises » à éradiquer.

J’irai dans la salle de bain d’Hitler

L’américaine Lee Miller est une des premières correspondantes de guerre de l’histoire. Elle couvre la Seconde guerre mondiale avec les soldats américains pour le magasine LIFE. Elle découvre avec eux les camps de Dachau et Buchenwald, et en fait les premières photos. A la fin de la guerre, elle se rend à Munich dans l’appartement privé d’Adolf Hitler et prend l’une des photos les plus célèbres de l’histoire : son autoportrait nue dans la baignoire personnelle du Führer.

Les toilettes de Mussolini, haut lieu de la Résistance italienne

Un article paru le 9 septembre 1944 dans le journal australien The Argus raconte qu’alors que les SS parcouraient Rome à la recherche de résistants, un groupe de partisans trouva refuge… dans la salle de bain de Mussolini. Le Duce avait abandonné le Palazzo Venezia en 1943 pour se réfugier plus au Nord. Les partisans vécurent cachés pendant sept mois dans la salle de bain de Mussolini. Au coeur du régime fasciste, ils amassèrent de grandes quantités d’armes et géraient les communications entre plusieurs groupes de résistants disséminés dans la ville.

La douche magique de Jacob Zuma

Jacob Zuma, élu président d’Afrique du Sud en 2009, a été accusé en 2005 d’avoir violé une jeune femme séropositive. Après avoir nié le viol, parlant de relation consentante, il a fait scandale en affirmant qu’il n’y avait rien à craindre pour la transmission du virus car il avait « pris une bonne douche après avoir fait l’amour pour minimiser les risques de contracter la maladie ». Autoritaire et corrompu, Jacob Zuma n’est certes pas un dictateur, mais pour une perle pareille, il méritait bien de figurer dans notre classement.

A lire aussi : 

J’irai mourir dans ta salle de bain
EN IMAGES – Le bain dans les œuvres d’art
Pourquoi on ne se lavait pas jusqu’au milieu du 18e ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s