“Le quartier il est riche mais le bain douche il est pauvre”

Les bains-douches de la ville de Paris permettent aux personnes qui le souhaitent de se laver gratuitement. Si ces lieux accueillent plus particulièrement des personnes en situation de précarité, on y voit aussi des étudiants ou des retraités.

Île saint Louis, 10 heures du matin. Le petit îlot touristique en plein centre de la capitale se réveille doucement. Les premiers marcheurs passent d’une rive à une autre d’un pas pressé. Deux gardes du corps sont postés devant un bel immeuble, attendant très sûrement une personnalité qui doit en descendre. Plus loin, on voit passer Jamel Debbouze, un habitué du quartier. Personne ne prête attention au porche qui abrite les bains-douches municipaux, n°8 de la rue des Deux-Ponts. Et pour cause, peu d’habitants du 4eme arrondissement doivent y mettre les pieds.

La création  des bains-douches municipaux remonte au 19ème siècle, époque où l’hygiène n’est pas encore accessible à tous. Ils se multiplient au début du 20ème siècle mais se vident après-guerre avec l’amélioration de l’habitat. A l’heure où tout le monde possède sa propre salle de bain, on en oublie leur existence. Pourtant la ville de Paris en compte 17, presque un par arrondissement.

Un service social gratuit

Les “bains publics”, mis à disposition par la municipalité à l’attention des personnes ne possédant pas leur propre équipement dédié à l’hygiène, restent aujourd’hui un service social qui se démarque par sa gratuité. “Le quartier il est riche, le bain douche il est pauvre”, témoigne James, employé depuis trois ans dans un bain-douche municipal, dans une vidéo réalisée par la Mairie de Paris.

Si les personnes en situation de précarité, comme les sans-abri ou les migrants, sont les premiers à le fréquenter. Viennent aussi aux bains-douches des étudiants, des familles et des retraités. “On croise même des gens qui ont des douches chez eux !” s’étonne James.

C’est un fait, les bains-douches deviennent de plus en plus populaire. De 300.000 entrées dans les années 90, les bains-douches parisiens voient aujourd’hui passer près d’un million de personnes par an.

Crédits :  Flickr/CC/SylvainCourant

Crédits : Flickr/CC/SylvainCourant

“Déposer son sac de soucis”

Les bains-douches ne sont pas seulement un lieu où l’on vient se laver, ils restent un bastion d’intimité pour décharger ses soucis. “Beaucoup de gens viennent aux bains-douches avec les inconvénients et les blessures de la vie”, explique Saadia, employée dans un bain-douche du 8eme arrondissement. “Quand on reçoit ces gens là, c’est pour qu’ils posent leur sac de soucis et qu’ils se détendent ne serait-ce que vingt minutes”.

Car la propreté reste le dernier rempart de l’estime de soi lorsque l’on dort dehors, nous rappelle James. “Certaines femmes qui viennent se doucher ici sont très élégantes ! On ne dirait pas une seconde qu’elles dorment dans la rue”, raconte James.

Crédits : Flickr/CC/ludovic

Crédits : Flickr/CC/ludovic

Les bains-douches, un refuge

Si James reconnaît travailler dans un environnement difficile, ils avoue s’attacher à ses “clients”. “Ce sont des gens qu’on voit tous les jours, à force ils deviennent comme des frères et des soeurs. Les bains-douches c’est comme une famille”, confie-t-il.

Travailler dans les bains-douches pour Saadia, c’est apporter un peu de joie à “ces gens-là”, “ne serait-ce qu’un sourire, un accueil ! ” Ce lieu restant un dernier rempart pour “remonter la pente”.

Parce que “personne n’est à l’abri”, conclut James.

Propos recueillis par la mairie de Paris. 

A lire aussi : 

En images – Léa : « Je suis accro aux bains »
Salles de bain abandonnées : le regard du photographe Wilkaza
Des ingrédients toxiques dans nos produits de beauté

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s